Crédit immobilier : baisse record des taux en mai 2019 !


Crédit immobilier : baisse record des taux en mai 2019 !

En mai 2019, les taux pulvérisent tous les records à la baisse. Mieux : pour soutenir la demande, les banques assouplissent leurs critères de durée et d’apport personnel. Les conditions de crédit immobilier n’ont jamais été aussi favorables !


Toujours plus bas. En avril 2019, le taux immobilier moyen (brut, hors assurance et coût des garanties) est tombé à 1,35% selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement /CSA parue le 6 mai 2019. « Les taux reculent toujours ; ils ont presque atteint leur minimum historique de novembre 2016 (1,33%) » Et les auteurs du document d’ajouter : « pour le onzième mois consécutif, les taux des prêts à l’habitat sont inférieurs au rythme de l’inflation ».


La chute des taux se poursuit ! Où en est-on aujourd’hui ? « En mai 2019, les tarifs du crédit immobilier ont enfoncé leur plancher record ». « Aujourd’hui, il est possible d’emprunter avec un taux minimum de 0,95% bruts sur vingt ans et sur vingt-cinq ans à partir de 1,25% ». Pour des emprunteurs à hauts revenus, on a même vu des prêts sur vingt ans à 0,7% bruts et des emprunts sur vingt-cinq ans à 1,05% bruts.



SIMULER UN CRÉDIT IMMOBILIER



Des prêts pas chers pour tous ?


Les taux moyens atteignent eux aussi des niveaux incroyablement bas. Le vingt ans brut s’établit en moyenne à 1,45% au 5 mai 2019, contre 1,55% lors du précédent record à la baisse de 2016. Le vingt-cinq ans brut moyen vaut actuellement 1,70% (1,80% il y a deux ans et demi). Bref, les bonnes conditions de crédit ne sont pas réservées à une élite fortunée et les dossiers standard, eux aussi, peuvent emprunter à des taux exceptionnellement favorables.


Banques cherchent clients. Pourquoi le crédit immobilier est-il aussi attractif ? « Les taux ultra bas constituent un élément clé dans la stratégie de conquête de nouveaux clients actuellement pratiquée par les banques ». Une fois captée, cette nouvelle clientèle achètera placements et autres assurances au prêteur, qui ainsi rentabilisera l’opération. Avec l’attitude plus qu’accommodante de la Banque centrale européenne (BCE) et des indices financiers eux aussi au plancher, les banques ont bel et bien les moyens de mener cette politique agressive.



SIMULER UN CRÉDIT IMMOBILIER



Des crédits toujours plus longs. Autre bonne nouvelle pour les emprunteurs : les banques assouplissent leurs conditions. La durée moyenne des prêts atteint 227 mois en avril 2019, contre 216 mois au premier trimestre 2018 selon l’Observatoire Crédit Logement/CSA. Avec la chute des taux, allonger la durée pour emprunter davantage et/ou réduire la mensualité devient particulièrement bon marché. Bien informés, les emprunteurs n’hésitent pas à profiter de l’aubaine.


Emprunter sans argent. Une autre barrière est en train de tomber : sur les quatre premiers mois de 2019, le taux d’apport personnel chute de 10,1% par rapport à la même période de 2018 « descendant à des niveaux jamais observé par le passé » révèle l’étude Crédit Logement/CSA. Là encore, la baisse des taux rend ces crédits sans fonds propres très économiques. De quoi faciliter les projets de jeunes primo-accédants qui n’ont pas eu le temps de faire des économies. D’autres emprunteurs optent pour ces crédits sans apport pour acheter un logement sans toucher à leur épargne.





Gagner du pouvoir d’achat immobilier. Taux bas, prêts longue durée et/ou sans apport : ces bonnes conditions de prêt permettent de « compenser les hausses de prix de l’immobilier dans les principales grandes villes françaises ». Rappelons qu’au plan national, les prix de l’ancien montent de 3,2% par an selon le dernier Indice Notaires-Insee. Et certains marchés très dynamiques flambent comme Lyon, Bordeaux, Rennes. Sans parle de Paris, où le seuil des 10.000 €/m² moyen ne vas pas tarder à être franchi.


Des crédits pour tous ? Même si les conditions de financement sont favorables, les banques n’accordent pas de prêts immobiliers à n’importe qui. « Elles financent uniquement ceux qui peuvent prouver leur capacité à rembourser ». Les points qui comptent : respect de la règle des 33% de capacité d’endettement, reste à vivre raisonnable, stabilité professionnelle (CDI bienvenu) et comptes bancaires nickel (pas de découvert, pas d’incidents de paiements, pas de dépenses erratiques type jeux en ligne, etc.).






© 2020 By CA Crédit. Tous droits réservés

Numéro spécial*
ORIAS
Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager
Avis clients verifiés Trustpilot